http://www.observatoire-ess.eu/L-observatoire-et-le-projet-DESIR
» L’observatoire transfrontalier » L’observatoire et le projet "DESIR" » L’observatoire et le projet "DESIR"

L’observatoire et le projet "DESIR"


Le projet D.E.S.I.R., soutenu par le programme européen INTERREG IV, est mené en partenariat par ConcertES et la CRESS (Chambre Régionale d’Economie Sociale et Solidaire) Nord-Pas-de-Calais. D.E.S.I.R., pour Développement Inter-Régional de l’Economie Sociale, vise un développement des structures et un accroissement de l’emploi dans le secteur de l’économie sociale.

Le développement économique de l’euro-région passe par la stimulation de l’esprit d’entreprendre, et la création d’activités et d’emplois. Les difficultés régionales se doublent, dans un contexte transfrontalier, de freins et obstacles inhérents à cette situation particulière.

Le secteur de l’économie sociale est un acteur privilégié du développement économique. Pourtant, il souffre à l’échelle euro-régionale d’un manque de visibilité d’une part, et d’autre part d’un manque d’harmonisation des législations et de freins à la mobilité transfrontalière. Les projets innovants des entrepreneurs de l’économie sociale se voient limités dans leur développement : la contrainte territoriale s’applique à eux de manière aiguë en raison des conditions régionales d’engagement et de travail des publics-cible concernés, ainsi que des obligations régionales d’agrément ou de financement des organismes opérateurs.

Pour le secteur des SAP (services aux personnes – définition française) / SP (services de proximité – définition wallonne) en particulier, la frontière est encore aujourd’hui un obstacle qui empêche pratiquement tout échange de connaissances, de prestations, de personnels et de savoir-faire. Ce secteur connaît actuellement un important développement de part et d’autre de la frontière. Les institutions et entreprises d’économie sociale y sont fortement impliquées et y apportent d’importantes plus-values qualitatives tant pour les bénéficiaires des services que pour les salariés en termes de formation et d’inclusion sociale.

Une coopération transfrontalière entre les entreprises et institutions de l’économie sociale devrait permettre de lever des obstacles transfrontaliers, de développer des échanges et des synergies qui stimuleront la croissance des secteurs, notamment celui des SAP/SP, avec des effets bénéfiques en matière d’emploi, de qualité des services rendus et de meilleure adéquation entre offre et demande.

Très concrètement, le projet D.E.S.I.R. se propose de développer deux actions :